Le télésoin et le pharmacien

Le télésoin et le pharmacien

15 juin 2021 - 15 h 12 min
0 Comments

Arrêté du 3 juin 2021 définit les activités de télésoin et intègre le pharmacien dans ce dispositif. Il faudra attendre les négociations conventionnelles pour connaître le montant potentielle de la rétribution des pharmaciens. Il ne faut pas confondre télésoin et téléconsultation. Le télésoin est une activité que le pharmacien peut pratiquer en toute indépendance à la demande du patient .

Le cadre de l’application

Le cadre de la pratique du télésoin a été défini par la HAS dans sa fiche de septembre 2020 « Qualité et sécurité du télésoin ».  Cette activité est définie par l’institution comme suit : «  Le télésoin est une forme de pratique de soins à distance utilisant les technologies de l'information et de la communication. Il met en rapport un patient avec un ou plusieurs pharmaciens ou auxiliaires médicaux dans l'exercice de leurs compétences. »

Toutes les activités à distance sont possibles à l’exception de celles qui nécessitent :

  • Un contact direct en présentiel avec le patient ;
  • Un équipement spécifique non disponible auprès du patient.

La place du pharmacien

Le pharmacien est un acteur majeur du télésoin et le sera certainement de plus en plus, et cela pour de multiples raisons.

De plus en plus de patients cherchent à se faire livrer leurs médicaments à domicile et cela pour de très bonnes raisons (impossibilité de se déplacer, dépendance, fragilité…). L’absence d’un contact direct avec le patient limite la pertinence de la dispensation. Le pharmacien ne peut réaliser une analyse pharmaceutique complète faute d’informations. Les moyens à sa disposition pour son conseil sont limités et souvent insuffisants. Il ne peut s’assurer auprès de l’utilisateur ( le patient) ou des utilisateurs (le patient et l’aidant) du bon usage du médicament.

Lors de la pandémie, l’Assurance maladie avait ouvert la pratique et la rétribution du bilan partagé de médication (BPM) par télésoin, mais uniquement pour les patients ayant bénéficié en présentiel d’un BPM la ou les années précédentes.

Il apparaît aujourd’hui que le télésoin bénéficierait d’autant plus aux patients fragiles ou dépendants ne pouvant se déplacer, si sa pratique s’ouvrait plus largement aux nécessités de la dispensation, de l’accompagnement et du suivi du bon usage des médicaments. Il serait aussi utile pour pratiquer des audits des conditions de vie et de stockage et de prise des médicaments.

 

Pour quels types de patients

Selon la recommandation de la HAS : « Le professionnel doit s’assurer de la possibilité de réaliser un soin à distance en fonction :

‒ De la situation clinique du patient ;

‒ De la capacité du patient à communiquer à distance et à utiliser les outils technologiques ;

‒ De facteurs physiques, psychologiques, socio-professionnels, familiaux ;

‒ De la nature du soin : le télésoin n’est pas adapté aux situations nécessitant un contact direct en présentiel entre le professionnel et le patient, ou nécessitant un équipement spécifique non disponible à proximité du patient (ex : massages, vaccinations, pansements, adaptation ou ajustement d’une orthèse ou d’une prothèse…) ;

‒ De l’existence d’exigences spécifiques concernant les locaux, les équipements ou le matériel;

‒ De la disponibilité des données nécessaires à la bonne réalisation du soin et à la prise en

charge ultérieure du patient (traçabilité du télésoin, nécessité de partager le compte-rendu

du télésoin, possibilité de transmettre une prescription…).

Le patient peut être accompagné lors de la réalisation du soin à distance (professionnel de santé, proche, aidant, interprète …).

Pour les mineurs de 18 ans, la présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé est

nécessaire »

 

Les limites technologiques du télésoin en pharmacie sont de moins en moins importantes. Elles portent uniquement sur la capacité du patient à établir un contact avec son pharmacien. La pandémie a largement ouvert un grand nombre des personnes fragiles même âgées à l’utilisation de supports digitaux.

La HAS s’interroge tout de même sur la traçabilité, le suivi et la communication des données recueillies par l’acteur de soin vers ses interlocuteurs.

 

Que peut-on conclure ?

Le télésoin est un moyen pour le pharmacien d’assurer une même qualité de dispensation, de suivi et d’accompagnement à des patients qui ne se déplacent plus en pharmacie. Il peut être à la fois un moyen de récupération d’informations nécessaires à la qualité de son analyse pharmaceutique comme les conditions de prise ou l’utilisation des dispositifs… Le télésoin sécurise la livraison de médicaments à domicile lorsque celle-ci n’est pas effectuée par un membre de l’équipe et favorise le rôle d’accompagnant du pharmacien en rendant possible par exemple les bilans partagés de médication.

 

Next Post

Comments are closed.

La-lettre-du-CVAO-octobre-1
Le CVAO vous propose sa lettre d'information gratuite.

JE M'INSCRIS
recommandations
Le CVAO est une association dont les recommandations sont à la disposition des seuls acteurs de soins et des étudiants des professions de santé.

DEMANDER UN ACCÈS
WE-WANT-YOU
Le CVAO a besoin des expériences de tous les acteurs de soins.

ADHÉRER AU CVAO