La réalité expérimentale peut-elle rejoindre la thérapeutique ?

La réalité expérimentale peut-elle rejoindre la thérapeutique ?

14 avril 2020 - 9 h 46 min
0 Comments

Aujourd’hui un peu moins de 100 000 boîtes de Plaquenil sont remboursées par l’Assurance maladie en ville. On peut estimer que 30 000 patients bénéficient de ce traitement pour limiter la douleur et l’inflammation.

Des rétinopathies, des hypoglycémies, des torsades de pointes et d’autres incidents cardiaques nécessitent un suivi vigilant des personnes traitées. La prescription à une femme enceinte ou allaitante est formellement déconseillée.

Ce profil de tolérance pose le problème de la généralisation de ce traitement à une population très large. Dès lors la survenue d’effets indésirables potentiellement graves non détectables à l’heure actuelle ne peut pas être exclue. Seule une évaluation de la prévalence des effets secondaires établie sur un bien plus grand nombre de patients serait de nature à rassurer.

L’absence de bras témoin dans les études publiées ou en cours de publication est un frein indéniable à la généralisation du traitement. Surtout si l’on prend en compte que la très grande majorité des patients atteints guérissent spontanément.

Le ou les indications du traitement ne sont pas clairement établies. Faut-il consacrer l’hydroxycloroquine aux patients subissant des signes frustes de la pathologie que sont la fièvre, les céphalées… ou atteints par des difficultés respiratoires… ou encore en insuffisance respiratoire ? Doit-on engager le traitement à titre prophylactique et dans ce cas quand et pour combien de temps ?

Sans réponses robustes, ces inconnus portent certainement un coup à l’éventualité d’un élargissement immédiat de la prescription du Plaquenil. D’autant plus que les études chinoises sont ambivalentes et ne rassemblent qu’un petit nombre de patients.

Les autorités de tutelles ne peuvent pas délibérément revenir à des méthodes d’appréciation de l’efficacité et de la sureté d’un médicament d’un autre temps. Il est de leur responsabilité d’éviter que le Plaquenil rejoigne la longue liste des médicaments insuffisamment testés ou inconsidérément maintenus sur le marché et responsable de bien des détresses.

 

Que conclure, si ce n’est que la thérapeutique et les essais cliniques sont imparfaits, mais ils nous évitent de tomber dans la croyance du miracle et la confusion.

 

 

 

Next Post Previous Post

Comments are closed.

La-lettre-du-CVAO-octobre-1
Le CVAO vous propose sa lettre d'information gratuite.

JE M'INSCRIS
recommandations
Le CVAO est une association dont les recommandations sont à la disposition des seuls acteurs de soins et des étudiants des professions de santé.

DEMANDER UN ACCÈS
WE-WANT-YOU
Le CVAO a besoin des expériences de tous les acteurs de soins.

ADHÉRER AU CVAO