Retour sur le colloque 2019 : Fragilité, dépendance, dénutrition et activité physique

Retour sur le colloque 2019 : Fragilité, dépendance, dénutrition et activité physique

19 décembre 2019 - 10 h 00 min
0 Comments

Nos experts les professeurs Bruno Falissard et Joel Belmin sont revenus sur la définition de la fragilité et de la dépendance pour les définir de façon simple et opérationnel. L'importance d'une nutrition adéquate et de l'activité physique ont été discutés.

Fragilité et dépendance

La fragilité individuelle d’une personne âgée n’est pas fonction de son âge mais de sa capacité à gérer de multiples stress. L’image du verre plus ou moins robuste ou déjà ébréché décrit bien cette disposition plus ou moins importante à résister à un choc (stress dans ce cas). À 75 ans on estime que 50 % des personnes âgées sont robuste et résistent bien aux stress. Alors que 40 % sont préfragile, voire fragile et 10 % dépendante. Le passage de la situation de robustesse à celle de fragilité est aussi la conséquence de l’intensité du stress supporté à un moment donné. Si l’on reprend l’image du verre, la résistance d’un verre se détermine à sa capacité à rester intact à une chute d’une hauteur plus ou moins importante et/ou à la répétition de celle-ci.

 

Dénutrition et activité physique

L’isolement et l’incapacité à gérer le quotidien sont les conséquences d’une perte de la capacité à se nourrir convenablement et à avoir une activité physique. Cet état de fragilité est réversible si la personne peut retrouver de la masse et du tonus musculaire. Ce qui n’est possible que si elle a les apports protéinés et l’activité physique nécessaire. Le pharmacien est l’acteur de proximité pour accompagner la personne âgée sur le chemin difficile de la reprise de son autonomie.

Créer les conditions d’une réversibilité de la situation de fragilité

Pour en revenir à la fragilité, le diagnostic de fragilité est bien documenté et obéit à des protocoles scientifiquement éprouvés. En revanche une fois que le diagnostic est posé. La mise en place de la thérapeutique demande un suivi opérationnel qui fait aujourd’hui défaut. Les acteurs de soins devraient se donner les moyens de créer un parcours de soins permettant de créer la motivation et les moyens d’une activité physique spécifique et adaptée pour les personnes fragiles. Notre système de santé manque de cet accompagnement opérationnel si nécessaire à la réversibilité de la situation de fragilité. Aujourd’hui on estime à raison qu’il faut gérer la dépendance, mais ne faudrait-il pas se donner les moyens d’en reculer la survenue le plus longtemps possible en admettant que cette situation n’est pas obligatoirement inéluctable.

 

Next Post

Your email address will not be published.

La-lettre-du-CVAO-octobre-1
Le CVAO vous propose sa lettre d'information gratuite.

JE M'INSCRIS
recommandations
Le CVAO est une association dont les recommandations sont à la disposition des seuls acteurs de soins et des étudiants des professions de santé.

DEMANDER UN ACCÈS
WE-WANT-YOU
Le CVAO a besoin des expériences de tous les acteurs de soins.

ADHÉRER AU CVAO