Grippe : affirmer n’est pas jouer !

Grippe : affirmer n’est pas jouer !

29 avril 2018 - 18 h 41 min
0 Comments

Les affirmations des anti-vaccins méritent d’être contredites par la production de preuves. Il peut être légitime d’alerter lorsque l’on le croit nécessaire, mais il est nécessaire d’imaginer que les affirmations que l’on assène, méritent d’être exactes, prouvées par des études et des faits référencés.

Le vaccin de la grippe est inefficace.

On aimerait connaître les sources épidémiologiques de cette affirmation, alors même que l’épidémie touche à sa fin. Il est faux d’affirmer que le vaccin contre la grippe n’est pas efficace. Effectivement il ne protège pas totalement, selon les études :

« La vaccination antigrippale confère chez l’adulte immunocompétent une protection d’environ 70% à 90% contre la maladie clinique, ou pour le moins, contre les complications de la grippe, à condition que les antigènes contenus dans le vaccin correspondent aux virus en circulation. Chez les personnes âgées, la vaccination est moins efficace, mais peut réduire la morbidité et la mortalité pendant la saison grippale de 40% à 70%. »

Dans une méta-analyse sur la vaccination antigrippale, basée sur 49 études de cohorte et 10 études cas-témoins, la vaccination est associée à une réduction de 56 % des maladies respiratoires, 23 % des syndromes grippaux, 46 à 53 % des épisodes de pneumonie, 45 à 48 % des hospitalisations (pour grippe ou pneumonie), 42 % de la mortalité par grippe ou pneumonie et 60 à 68 % de la mortalité globale.

La campagne vaccinale de 2017-2018 a une efficacité modeste surtout sur la deuxième partie de l’épidémie marqué par une surreprésentation du virus B de lignage Yamagata absent de la composition vaccinale.

CVAO-57x57

La couverture vaccinale est un faux concept.

L’amélioration de la protection des personnes à risque est en relation avec la couverture vaccinale. Plus la couverture vaccinale est complète moins l’épidémie se transmet et touche les populations fragiles. La preuve de l’efficacité de la couverture vaccinale est la disparition de certaines maladies comme la poliomyélite.

« Par exemple, depuis l’introduction de la vaccination contre la poliomyélite dans le calendrier vaccinal français (1958 pour le vaccin inactivé (VPI) et 1962 pour le vaccin oral (VPO)) et son caractère obligatoire en juillet 1964, la maladie a été éliminée de France depuis 1989 grâce à un niveau de couverture vaccinale chez le nourrisson supérieur à 95 % et à une politique de rappels tous les 10 ans pour maintenir la protection. Cette couverture vaccinale élevée doit être maintenue tant que persiste un risque de cas importé d’un pays d’endémie. »

Selon le rapport de l’Igas de 2016 portant sur la politique vaccinale, la couverture vaccinale optimale serait de 75 %. Au 28 février 2018, la couverture vaccinale tous régimes est estimée à 45,6%, stable par rapport à la saison 2016-2017 (45,7 au 28/02/2017). Elle est estimé à 50 % chez les plus de 65 ans et à 28,7 % chez les personnes à risque de moins de 65 ans.


CVAO-57x57

La vaccination provoque des effets secondaires.

Il est tout à fait exact que la vaccination antigrippale provoque des effets secondaires, mais ils sont rares et très généralement sans gravité. Réactions locales, mais aussi générales (fièvre, malaise, frissons, asthénie, céphalées, sueurs, myalgies, arthralgies, évoquant un syndrome grippal). Ces manifestations surviennent dans moins de 10 % des cas, disparaissent après 1 ou 2 jours, sans traitement, et ne sauraient, sauf cas particulier, constituer un obstacle à la vaccination.

CVAO-57x57

 

La vaccination antigrippale ne contient pas les bons virus.

 L’affirmation comme quoi le lignage du virus de la grippe Yagamata était absent dans le vaccin est vraie. En revanche , il est faux d’écrire ou de faire croire que le vaccin n’est constitué que de ce virus. Le cocktail viral est constitué de trois virus (deux virus de type A et un de type B pour les vaccins trivalents et de quatre pour les vaccins tétravalents deux virus de type A et deux de type virus B). C’est à l’OMS en fonction de l’étude de la pathologie virale dans l’hémisphère touché par l’épidémie de définir le contenu viral des vaccins pour l’hémisphère non encore touché par l’épidémie. Le délai de mise en culture puis de production des vaccins est de 3 mois.

Selon les résultats préliminaires du Réseau Sentinelles disponibles en semaine 16 indiquent une efficacité vaccinale de 54% [95% IC: 30-70] chez les personnes de 65 ans et plus contre tous les virus grippaux. Elle est estimée à 75% [95% IC: 48-88] contre le virus A(H1N1)pdm09 et à 54% [95% IC: 25-72] contre les virus de type B/Yamagata.

 

CVAO-57x57

Les vaccins contre la grippe contiennent du mercure et de l’aluminium.

L’existence de mercure dans les vaccins antigrippaux n’est plus d’actualité en France depuis 2000. Selon l’OMS : « le thiomersal est un composé renfermant de l’éthyle mercure utilisé pour prévenir toute prolifération bactérienne ou fongique dans certains vaccins inactivés (dans lesquels le virus a été tué) présentés en flacons multidoses. » site de l’OMS consulté en avril 2018

Le mode de fabrication du vaccin antigrippale a pour principe d’inactiver avec un agent le virus avant purification et assemblage du vaccin. L’agent utilisé pour le vaccin antigrippal est le formaldéhyde. Après purification des traces sont retrouvées. Il en est de même pour d’autres agents antibiotiques ou antifongiques qui ont pour but d’éviter toute contamination bactérienne ou fongique. La composition dans les RCP des vaccins contre la grippe fait aussi mention de protéine d’œuf. Toutes ces traces sont la conséquence d’une purification optimale, mais non parfaite.

Le vaccin contre la grippe ne comporte pas d’adjuvant comme l’aluminium, puisque son but n’est pas d’obtenir une réaction immunitaire de plusieurs années.

CVAO-57x57

Références :

Rivetti D et al. Vaccines for preventing influenza in the elderly. Cochrane Database Syst Rev 20

F.Meslé. Recul spectaculaire de la mortalité due à la grippe : le rôle de la vaccination. Institut national d’études démographiques. http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1513/publi_pdf1_pes470.pdf

Recommandations suisse pour la vaccination contre la grippe  Septembre 2007 Office fédéral de la santé publique en collaboration avec le Groupe de travail Influenza et la Commission fédérale pour les vaccinations.

Bulletin Grippe Santé publique semaine 16

JP Guthmann et al Mesure de la couverture vaccinale en France INVS

Vidal reco consulté en avril 2018

Site de l'OMS consulté en avril 2018

Next Post Previous Post

Your email address will not be published.

La-lettre-du-CVAO-octobre-1
Le CVAO vous propose sa lettre d'information gratuite.

JE M'INSCRIS
recommandations
Le CVAO est une association dont les recommandations sont à la disposition des seuls acteurs de soins et des étudiants des professions de santé.

DEMANDER UN ACCÈS
WE-WANT-YOU
Le CVAO a besoin des expériences de tous les acteurs de soins.

ADHÉRER AU CVAO